menu
Faire un don
feu follet
pompiers

Centre d’expertise de traitements des brûlures graves du Québec


Depuis 2007 le ministère de la Santé et des Services sociaux a revu la mission et l’appellation des centres de grands brûlés du Québec. Ils sont désormais devenus les Centres d’expertise de traitements des brûlures graves du Québec, en raison de leurs trois paliers de soins nécessaires aux victimes : soins aigus, réadaptation et suivi psychologique. Le Centre d’expertise de Montréal regroupe trois établissements : le CHUM (l’hôpital Hôtel-Dieu), l’hôpital de réadaptation Villa Médica et Entraide Grands Brûlés. Le Centre d’expertise de Québec regroupe lui aussi trois établissements : le CHU (l’hôpital Enfant-Jésus), l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec et l’Association des grands brûlés F.L.A.M.

C’est donc dans les unités de soins intensifs que se retrouvent, en premier lieu, les victimes de brûlures graves où sont prodigués tous les traitements de soins aigus. S’amorce ensuite le processus de longue haleine, par lequel la plupart des grands brûlés doivent passer et qui est trop souvent ignoré : la réhabilitation ; qui elle se fait dans les centres de réadaptation. La majeure partie de la recherche pour l’ouest du Québec se fait directement au CHUM (Hôtel-Dieu) et à Villa Médica. Pour l’est du Québec la majeure partie de la recherche se déroule au LOEX (Laboratoire d’organogenèse expérimentale) où tous les efforts sont tournés vers la reconstruction de peau synthétique.

Fonds d'urgence et aide directe


C’est avec beaucoup d’enthousiasme et d’émotions que la Fondation a adopté en janvier 2014, une nouvelle résolution qui permettra de financer substantiellement les organismes qui viennent en aide directement aux patients durant les trois phases de leur réhabilitation : soins aigus, réadaptation et soutien psychologique (réinsertion sociale et professionnelle). Afin de répondre à l’ensemble des besoins des personnes victimes de brûlures graves, nous avons opté pour une plus grande part des sommes amassées remises aux organismes servant à des fonds financiers d’urgence, de transport et d’hébergement. Les organismes disposent donc d’un fonds d’urgence qui est dédié aux victimes de brûlures graves et à leurs proches vivant une situation d’urgence temporaire (besoins essentiels de fournitures, de médicaments ou autres). Il arrive parfois que le patient ne soit pas couvert par l’un ou l’autre des régimes d’indemnisations gouvernementales tels : SAAQ, CSST,  IVAC etc. C’est le souvent d’un travailleur pour qui l’accident se produit à la maison et son régime d’assurances personnelle ou celui de son employeur ne soit pas adéquat. Les mois voir les années de réadaptation deviennent alors très lourds pour la plupart des situations financières des patients.

Le programme de soutien financier permet  aussi l’hébergement et le transport des victimes de brûlures graves ainsi que leurs proches près d’un centre de soins lorsqu’ils sont dans l’impossibilité de s’y rendre par leur propre moyen. Les organismes ont établi des ententes avec certains lieux d’hébergement à proximité des centres de soins afin de permettre aux personnes vivant une situation financière précaire de bénéficier d’un endroit où demeurer pour la durée de leur séjour. Qu’il s’agisse d’un hébergement de quelques jours ou d’une période plus longue, nous serons en mesure de les aider. Le fonds de soutien pour les équipements et les fournitures vise à fournir aux personnes victimes de brûlures graves des équipements permettant l’amélioration des conditions du séjour à l’hôpital ou lors du retour à la maison. L’objectif de ce fonds est d’améliorer la qualité de vie des victimes de brûlures graves en leur donnant accès à des équipements ou des fournitures d’ordre médical ou non.

Ces deux organismes sont responsables des suivis et des demandes tout comme des programmes qui sont sous leur gouverne.

Camp d'été

camp été

Wow! Des sourires les journées durant, des animateurs qui témoignent, que le groupe est le plus touchant de l’été avec un enthousiasme débridé. Cette année, une vingtaine de jeunes victimes de brûlures accompagnées de leurs frères et sœurs sont partis pour le Ranch Massawippi afin de leur faire vivre un camp où personne ne pose de regards indiscrets, où le jeu est sans jugement, où ils peuvent vivre et respirer normalement.

C’était ma première semaine de camp à vie et c’était au-delà de toutes mes attentes. C’est touchant de voir que les liens entre nous tous ont été si rapides et vrais à établir. – Gabriel, intervenant psychosocial, Entraide Grands Brûlés